Violetta (Letty) Maloney Halpert – 2009

Violetta (Letty) Maloney Halpert

 

Cette année, Violetta (Letty) Maloney Halpert est la lauréate de la Médaille Marius-Barbeau, qui lui est remise en reconnaissance de ses contributions à la discipline du Folklore/Ethnologie au Canada et, en particulier, au Département de Folklore à l’Université Memorial.

 

Letty Halpert a obtenu un baccalauréat en anglais du Collège Wilson et une maîtrise de l’Université d’Indiana. Elle a ensuite entrepris d’étudier avec Stith Thompson et George Herzog. En 1940, c’était pendant un cours sur le conte populaire enseigné par Thompson qu’elle a rencontré son futur mari, Herbert Halpert.

 

Les capacités de Letty ont émergé très tôt. Pendant qu’elle entreprenait sa maîtrise, elle a travaillé comme « Assistant to the Head of Residence », sous la direction de la Doyenne des Femmes. Ayant obtenu son diplôme, Letty devint une officier dans la Marine Américaine pendant la Seconde guerre mondiale. Après la guerre, elle entreprit d’enseigner l’anglais à l’Université Ohio Wesleyan à Delaware, Ohio, au Murray State College, Murray, Kentucky et au Collège Blackburn, à Carlinville, Illinois. Pendant plus d’un an, elle a aussi travaillé comme journaliste et comme rédactrice aux rubriques pour le Macoupin County Enquirer, un journal hebdomadaire de Carlinville.

 

Les intérêts de Letty Halpert en tant que folkloriste sont variés. Elle a publié sur les genres de traitements médicinaux, les rimes de corde à sauter, la chanson et la danse, et sur les croyances au sujet de la mort. Tout au long des années 1950, elle a aussi préparé une chronique sur les travaux en cours pour le Journal of American Folklore. Après avoir déménagé à Terre-neuve au début des années 1960, Letty entreprit des recherches sur les croyances populaires (particulièrement sur les celles entourant la mort). Un échantillon de son travail exhaustif sur les croyances populaires sur la mort fut publié dans son article, « Death Warnings in Newfoundland Oral Tradition » dans un livre édité par Gerald Thomas et J.D.A. Widdowson intitulé Studies in Newfoundland Folklore: Community and Process (1991).

 

Avec l’établissement du Département de Folklore de l’Université Memorial en 1968, l’expertise de Letty devint un atout important pour le programme émergeant. Elle enseigna des cours sur les croyances traditionnelles et autres sujets semblables, permettant au département d’offrir un éventail considérable de cours. À cette époque, l’Université Memorial avait toutefois un règlement contre l’embauche de conjoints, et vu que Herpert Halpert faisait partie du Département d’ anglais et plus tard du Département de folklore, Letty Halpert a nécessairement fait la plupart de ses contributions en dehors des salles de cours. Pourtant, ses efforts étaient significatifs et ont aidé à mettre en place le programme de Folklore à l’Université Memorial.

 

Parmi ses travaux les plus importants, mentionnons le développement d’une bibliothèque de folklore exceptionnelle à l’Université Memorial. En 1963, Violetta Halpert est engagée au Secteur des acquisitions de la bibliothèque de l’Université, servant comme chef pendant plusieurs années avant de démissionner de ce poste en 1969. En tant que spécialiste des collections, elle était largement responsable pour le développement de la bibliothèque dans plusieurs domaines qui sont aujourd’hui considérées les forces de Memorial : le folklore, la littérature américaine, la linguistique, l’anthropologie et les études irlandaises. C’est grandement en raison de ses efforts, ainsi que de ceux de son mari, que Memorial a développé les meilleures ressources en folklore au Canada. Au cours des dernières années, Letty a continué à ajouter à la collection de Memorial par le don de la bibliothèque personnelle des Halpert, qui constitue peut-être la bibliothèque personnelle de folklore la plus complète au monde.

 

En tant qu’associée de recherche au Département de folklore, Letty Halpert a contribué à la fondation et à l’encadrement du « Memorial University Folklore and Language Archive » (MUNFLA). Même avant l’établissement de MUNFLA en 1968, Letty et Herbert Halpert avaient déja commencé à développer et annoter les matériaux soumis par leurs étudiants, qui ont formé la base de la collection des archives. Letty a inébranlablement pris l’initiative de cataloguer les collections des archives; sa précision et son souci du détail comme catalogueur donnèrent le ton pour le travail futur. Gerald Thomas et John Widdowson décrivent ainsi l’importance de la contribution de Letty à MUNFLA : « [Letty et Herbert Halpert] ont conçu et raffiné une classification complète de genres de folklore…. La classification a non seulement contribué à la structure des cours de folklore enseignés à Memorial, mais a aussi formé la base des systèmes de catalogage et de l’extraction de données dans MUNFLA. Effectivement, dans les premières années du programme de folklore à Memorial, les Halpert ont minutieusement et systématiquement discuté avec les étudiants des matériaux que chacun d’eux avait soumis comme travaux de cours, en ajoutant des annotations avant d’assigner une catégorie appropriée à chaque donnée. La classification s’est avérée d’une valeur inestimable pour les étudiants et autres chercheurs qui désiraient identifier et explorer des aspects de leur propre culture » (1991, xiv).

 

Letty était un soutien inépuisable à son mari, Herbert, jusqu’à sa mort survenue en 2000. Elle assistait aux conférences avec lui, l’accompagnait pendant ses expéditions d’achat de livres, entreprenait des recherches sur le terrain avec lui et lui fournissait son assistance dans la recherche, dans l’organisation des matériaux de collecte, dans la rédaction et aussi dans la révision de ses textes. Pour son mari, elle était à la fois un expert conseil très exigeant et un grand encouragement. Dr John Widdowson, un collègue de longue date et un ami des Halpert, a remarqué que « Leur vie académique en était vraiment une de collaboration. » Toujours présente, mais rarement dans la mire, Letty a éndossé un rôle semblable à celle de la femme dans les contes populaires de Terre-Neuve qui, comme Widdowson le dit bien, « se tenait debout derrière le trône … elle était la main dirigeante invisible. » Dr Martin Lovelace, un ancien étudiant de Herbert et de Letty Halpert, reflète, « Elle sait tout ce que Herbert savait et même davantage. »

 

C’est largement en raison du travail acharné et infatigable de Letty Halpert pendant plus de quatre décennies que l’Université Memorial peut se vanter d’avoir une bibliothèque de folklore de niveau mondial et des archives de folklore reconnues à travers le Canada. Alors que le Département de folklore de Memorial marque son quarantième anniversaire, l’ACEF célèbre ces trésors et reconnaît, par cette médaille, le travail méconnu de Letty Halpert qui a permis leur existence.

 

[Note : Letty Halpert est décédée le 30 mai 2009.]

 

Haut de page