Anne-Marie Dedouits – 2004

Anne-Marie Dedouits

 

La récipiendaire du prix Marius-Barbeau honorée cette année est Anne-Marie Desdouits, professeure à l’Université Laval. La démarche qui caractérise toutes ses approches ne peut mieux correspondre à ce qu’elle est et à ce qui l’a amenée à l’ethnologie au Canada : une compréhension de sa propre culture en regard des autres cultures.

 

Arrivée de France en 1981, préparant un doctorat avec une approche comparative entre la Normandie et le Canada français, doctorat qu’elle soutiendra en France en 1984, elle en vient à préparer un deuxième doctorat, un Ph.D. à l’Université Laval cette fois, toujours avec une approche comparative entre la Normandie et la France, qu’elle soutiendra à Québec en 1985. C’est cette approche comparative qui l’a fait connaître et apprécier du monde scientifique et du grand public.

 

À titre de professeure d’ethnologie à l’Université Laval depuis 1988, elle a multiplié ses recherches dans les deux grands domaines auxquels elle s’est consacrée : la chanson populaire et, plus particulièrement, les rituels. Elle s’est alors engagée dans un grand projet de recherches sur les rituels subventionné par les organismes de recherche fédéral et provincial et qui regroupait, au sein de l’Institut interuniversitaire de recherche sur les populations (IREP) auquel elle appartenait, des chercheurs des Universités de Chicoutimi et de Trois-Rivières. Dans le cadre de ce projet, elle a dirigé plusieurs étudiants aux cycles supérieurs dès la première année et n’a jamais cessé de les soutenir. Au total, dix étudiants ont fait leurs études de doctorat sous sa direction, et plus de la moitié ont déjà terminé leur thèse. Presque autant d’étudiants ont terminé leurs études de maîtrises sous sa supervision.

 

Les subventions successives accordées à ce projet tant par le Canada que par le Québec et même par la France ont donné à ses travaux beaucoup de rayonnement, d’autant plus qu’il s’y est ajouté un autre grand projet sur les chansons de noces, lui aussi subventionné par le CRSHC. Anne-Marie Desdouits a en effet présenté de nombreuses communications dans des colloques nationaux et internationaux ; elle a été plusieurs fois conférencière invitée en France comme aux Etats-Unis et a publié de nombreux articles dans des revues scientifiques, auxquels il faut bien sûr ajouter la publication d’ouvrages importants. Les deux premiers, La vie traditionnelle au pays de Caux et au Canada français. Le cycle des saisons, 1987, et Le monde de l’enfance. Traditions du pays de Caux et du Québec, 1990, fruits de ses deux doctorats, ont été publiés conjointement par le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), en France et les Presses de l’Université Laval (PUL), à Québec. Le troisième, préparé en collaboration avec Laurier Turgeon, Ethnologies francophones de l’Amérique et d’ailleurs, 1997, regroupe les présentations faites au grand colloque international marquant le cinquantième anniversaire de la chaire de folklore inaugurée en 1944 à l’Université Laval. Ce livre a été reconnu comme ouvrage fondamental sur la discipline, particulièrement dans le monde francophone.

 

Le rayonnement scientifique d’Anne-Marie Desdouits s’est également étendu jusqu’à Regina, où en 2002 elle a poursuivi ses recherches sur les rites de passage dans les sociétés contemporaines, ainsi qu’à Moscou où le Centre de recherche Moscou-Québec l’a invitée à venir donner des conférences et lui a demandé d’assurer un bloc de plusieurs conférences-cours à des étudiants, à la fois sur les rituels et sur la chanson populaire du Québec.

 

Enfin, un apport majeur d’Anne-Marie Desdouits marquera la discipline dans le monde francophone du Canada : en collaboration avec le programme d’anthropologie de l’Université Laval, et plus particulièrement de Nancy Schmitz, elle a élaboré un nouveau programme de baccalauréat intégré en anthropologie et ethnologie, offert à l’Université Laval depuis septembre 2001, dans lequel les deux disciplines mettent en commun leurs complémentarités pour former des ethnologues en accord avec les sociétés contemporaines.

 

Anne-Marie Desdouits a su aussi faire profiter le monde muséographique de ses connaissances en acceptant plusieurs fois de siéger à des comités scientifiques d’expositions pour des grands musées comme le Musée de la civilisation, à Québec. Elle a également participé à la série d’émissions de la chaîne culturelle Radio-Canada et Radio-Canada international sur L’histoire par les chansons (en France et au Canada), à titre de responsable de la partie de l’histoire du Canada français par la chanson.

 

Haut de page