Langues

Panier

Votre panier est vide
Visiter la boutique

La revue Ethnologies

Retrouvez les derniers numéros de notre revue

Dernière parution

Dernière parution

Nancy Schmitz – 2002

Nancy Schmitz

 

Une carrière consacrée à l’ethnologie et au folklore

 

Il y a des personnes qui s’adonnent avec intensité et profondeur aux activités auxquelles, très tôt dans leur vie, elles choisissent de consacrer leurs énergies. Ce sont sans doute les qualités qui dépeignent le mieux la perception et la connaissance que j’ai développées de Nancy Schmitz, au fil de nombreuses années de côtoiement.

 

Tout ce qui porte la marque de la tradition, tout ce qui s’enracine dans la mémoire populaire, tout ce qui construit l’identité d’une communauté : contes, chants, arts sous toutes leurs formes, archéologie, préhistoire, constituent autant de thèmes de réflexion et de passion pour Nancy Schmitz. Elle y aura consacré le meilleur d’elle-même, l’essentiel de sa carrière de chercheuse et de professeure.

 

Encore maintenant, ma collègue veille à la diffusion et à l’ancrage des recherches et des études portant sur l’ethnologie et le folklore aussi bien en tant que rédactrice de la revue Ethnologies qu’en travaillant à la mise sur pied de liens académiques entre les programmes d’anthropologie et d’ethnologie à l’Université Laval.

 

J’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Nancy Schmitz alors qu’elle venait tout juste de compléter son doctorat. J’entreprenais moi-même une recherche de maîtrise à l’époque. Je fus parmi les premiers étudiants dont elle accepta de diriger le travail. Elle s’engageait alors dans une carrière qui allait lui permettre d’œuvrer à la jonction de l’anthropologie, par son engagement comme professeure au Département de sociologie et d’anthropologie de l’époque , et des études de folklore qu’elle venait de compléter par l’obtention de son doctorat.

 

La carrière de chercheuse et d’enseignante de Nancy Schmitz a emprunté le chemin que Marius Barbeau a tracé dans ses travaux sur les contes et les chansons, dans une approche comparative des traditions populaires qui lui ont fait acquérir la renommée qu’on lui reconnaît de nos jours par la présentation d’une médaille commémorative.

 

En allouant aujourd’hui la médaille Maris-Barbeau à Nancy Schmitz, ses pairs manifestent à juste titre leur très grande appréciation de son travail et de son engagement dans tout le domaine des études comparatives des traditions populaires. Je tiens personnellement à ajouter mes félicitations à celles de toutes les personnes qui désirent aujourd’hui lui rendre un hommage très mérité.

 

Serge Genest
Département d’anthropologie
Université Laval
Printemps 2002

 

Haut de page